Offre de stage Ingénieur / Master II : Découpage des lagons calédoniens en « paysages lagonaires »

L’objectif de ce stage est d’obtenir un découpage du ou des lagon(s) calédonien(s) en entités homogènes, tenant compte de leurs caractéristiques physiques et de la variabilité liée aux pressions auxquelles elles sont soumises.

Contexte

Dans le cadre du projet PRESENCE (PRessions sur les Ecosystèmes récifaux-lagonaires de Nouvelle-CalédoniE), 2ème axe de l'accord-cadre conclu entre l'Ifremer et les collectivités calédoniennes pour la période 2017-2021, l’équipe Ifremer s’attache à apporter une vision synoptique du fonctionnement physique des lagons à l’échelle de la Grande Terre.

Différents outils ont été mis en place (modèles hydrodynamiques, mesures dérivées satellitales, observations in-situ) afin d’apporter un éclairage sur les pressions (notamment d'origine terrigène) et conditions environnementales auxquelles sont soumis les lagons.

La notion de masse d’eau a été introduite au niveau national par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). En Nouvelle-Calédonie, les lagons et récifs sont découpés selon des entités administratives (Provinces, Gouvernement) et certaines zones sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’objectif de ce stage est d’obtenir un découpage en entités homogènes prenant en compte les caractéristiques physiques des masses d’eau, incluant notamment la variabilité des pressions (e.g rivières) par lesquelles elles sont impactées.

Les résultats obtenus fourniront une aide à la mise en place de plan de gestion (Marine Spatial Planning).

Méthodes

Une maquette MARS3D, dénommée Kana, a été mise en place à l'échelle de la grande terre de Nouvelle-Calédonie. Elle représente le fonctionnement hydrodynamique des lagons en prenant en compte les apports issus des rivières, les conditions océaniques ainsi que les effets atmosphériques.

Le travail à réaliser s’appuiera sur une simulation hydrodynamique, de la période 2011-2017, du fonctionnement physique des lagons. Des séries temporelles et spatiales de descripteurs - stratification, courants maximums, dessalures, etc. - seront générées sur toute la période d’étude.

Par la suite, ces couches d’informations seront agrégées à l’aide de méthodes statistiques de clustering (e.g k-means) afin d’obtenir un partitionnement des lagons de la grande terre en entités homogènes.

Profil

École d’ingénieur ou Master 2 en océanographie

Compétences de bases souhaitées en :

  • Bases en océanographie,
  • Compétences en traitement de données et en statistiques (Python, R, fortran),
  • Aptitude au travail en équipe.

Une expérience en modélisation numérique serait appréciée.

Conditions de stage

Lieu : Ifremer Unité de Recherche LEAD NC

Encadrement : Romain Le Gendre, Benoît Soulard

Période envisagée : De février-mars à août 2021

Durée : 6 mois

Indemnité : 650€/mois

Hébergement : Non

Billet d’avion : Non pris en charge

Possibilité d’embarquement : Oui

Contact

Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), Délégation de Nouvelle-Calédonie.

Unité Lagons, Ecosystèmes et Aquaculture Durable en Nouvelle-Calédonie (LEAD NC).

Campus IRD - 101 Promenade Roger Laroque - BP 32078

98 897 Nouméa cedex.

 

Envoyer C.V. et lettre de motivation à :

romain.le.gendre@ifremer.fr et benoit.soulard@ifremer.fr